Dame_LectureIl travaille tard et quand il rentre, nous sommes crevés. J'ai essayé de lui imposer un week-end en famille, tout le monde s'est déplacé mais il n'a pas pris la peine de partager avec nous ces moments que nous lui offrions. Je ne parviens pas à m'imposer à lui en ce moment. J'étais dans son ombre, j'étais son ombre, le suis-je toujours ? Cette absence de soleil, de lumière plumesque sur sa vie a effacé l'ombre. Pas de lumière pas d'ombre. Croit-il qu'il va disposer de mademoiselle Idée, de madame Écriture et de messieurs les Mots comme ça ? Mademoiselle Idée est partie la semaine dernière, elle a renfilé sa tenue de soirée et s'est envolée vers d'autres cieux. Madame Écriture est retournée à sa popote et messieurs les Mots sont partis tourbillonner dans la tête d'autres scribouillard(e)s.
Mais rien n'est perdu. Tous m'ont dit leur confiance. Ils savent que je vais reprendre le dessus. Je le reprends d'ailleurs. Subrepticement, il est envahit par une soif de lecture qu'il avait perdue depuis quelques semaines, depuis la déception que lui avait provoqué le dernier Claudie Gallay. Cette envie, je me bats tous les jours pour la lui redonner. Je l'ai trainé dans une librairie et l'ai poussé à acheter un livre devenu prix Goncourt depuis. Je sais qu'il n'aime pas lire les livres primés. Il déteste ça. D'autant que ce prix, il l'aurait donné les yeux fermés à Olivier Adam, pour son oeuvre globalement, pour son dernier roman en particulier.
Je sais que Renaud se nourrit de lectures. Le carburant, l'énergie qui lui permet de raconter, de créer, de s'immerger dans la vie de personnage fictifs, c'est la lecture. Je viens de réaliser que mademoiselle Idée, messieurs les Mots et madame Écriture sont inutiles si dame Lecture est absente. Dame lecture, c'est l'essence même de la scribouillardise. Sans dame Lecture pas de course. À quoi bon posséder la plus belle des bagnoles si les réservoires sont vides, et s'il est impossible de les remplir ?

L'approvisionnement est en cours, et moi, colocataire, une fois le réservoir rempli, prendrait la première place et lui, deviendra mon ombre....