nouvellesMon colocataire m'impose une trêve hivernale, il me force à jeter un œil en arrière et à considérer les trois années qui viennent de s'écouler : trois années d'écriture, ponctuées de deux romans terminés, deux en cours, un autre en projet, et six nouvelles complètes que je distille au fur et à mesure ici. Sans parler de ce blog auquel, mine de rien, j'ai consacré pas mal de temps, il a été, cette année, le lien qui m'a permis de ne jamais perdre le fil avec madame Écriture. Cette année a été synonyme de doutes sur ce que je devais faire. Continuer à écrire, reprendre ma vie d'avant ? Laquelle s'il vous plait ? Continuer l'écriture voulait dire, tenter de cultiver une qualité qui me fait grand défaut à savoir la patience. Mais pas que. La gestion de l'échec, la tolérance à la frustration aussi et surtout. Dieu que je n'aime pas ce mot et tout ce qu'il signifie. Si mademoiselle Idée est une fée avec son petit caractère, Frustration elle, est une vieille sorcière, celle qui empêche vraiment d'avancer. Il me faut la dompter et la clé est... la patience, la boucle sera alors bouclée. Messieurs les éditeurs, mesdames les éditrices, vous ne vous débarrasserez pas de moi comme ça, je vais vous montrer de quel bois je me chauffe, un jour ou l'autre, vous ne pourrez plus m'envoyer sur les roses, mes écrits finiront sur vos papiers, 2011 attention à toi j'arrive au galop ! Ce blog donc, m'a permis de me regarder le nombril, de parler d'un personnage que je n'arrive pas à dompter, que j'ai souvent du mal à comprendre, qui me fait souvent faux bond et qu'il est difficile de suivre : moi. Et le pire, c'est que moi qui raffole de fiction, il me faut composer avec moi, un personnage réel (autant qu'il le peut).

Il me reste en réserve quelques nouvelles que j'ai écrites pour la plupart en 2009, juste après mon gros roman "134, rue de Belleville - Tome 1 (La vie selon Max)". Jusqu'au début de l'année prochaine, je vais les mettre sur ce blog. Toutes ne sont pas de la même qualité, je vous prie de m'en excuser, mais comme tout bon débutant en la matière, j'ai une marge de progression assez forte.
Voilà donc, je ne pensais pas que ce post serait un petit bilan de l'année qui se termine, mais force est de constater qu'il m'a permis de réaliser que je suis fier d'une chose : cette année, j'ai réussi à gérer l'échec des refus d'édition, la perte fréquente de mon colocataire qui a souvent montré son découragement, j'ai vu également que j'ai  écrit
autant que les autres années mais que je n'ai simplement pas abouti quoi que ce soit et c'est peut-être ça la meilleure des nouvelles : je prends enfin mon temps, il n'y a pas le feu au lac, pas de compte à rebours, c'est peut-être ça le vrai luxe actuel : ne pas avoir d'obligation qui me dicterait le rythme de mon travail, euh que dis-je, de ma passion...

Bonnes fêtes à tous et à demain pour la prochaine nouvelle qui s'intitulera "Un mur entre nous", c'est le travail que je pense être le plus abouti que j'ai fait jusqu'à maintenant et qui est le point de départ de l'un de mes deux romans en cours d'écriture : "Lettres Majuscules"...