mardi 3 août 2010

Écrire et se libérer : un pléonasme

Page 63. Lorsque je fais une petite pause pour reposer mes neurones et prendre le recul primordial à la qualité et à la cohérence d'un roman naissant, je suis toujours étonné du petit miracle qui peut se produire lorsque je réalise qu'une nouvelle histoire est née, que des personnages sont vivants, que des lieux que je ne connais pas me deviennent familiers. Une curieuse alchimie s'est créée, en attestent ces 63 pages. Mais je ne suis jamais certain que la magie se poursuive, j'ai toujours peur d'avoir tout dit et d'être à... [Lire la suite]