gastonQuinze petits messages, des coups de gueule, du découragement... Voilà le bilan 2011 de ce blog. Un blog déserté, abandonné par son auteur, curieusement pas délaissé par ses lecteurs. Curiosité absolue, l'affluence n'a jamais été aussi bonne que depuis que je ne poste plus. Trop d'info tue-t-elle l'info ? Trop d'états d'âme, trop de passion n'est-il pas un frein à la passion ?

Il est clair que 2011 et mon troisième roman auront causé de gros dégats dans mon activité de scribouillard. Chaque refus d'éditeur n'a pas été digéré, le découragement a pris le dessus, la passion s'est muée en dégout. De plus, de 2008 à 2011, j'avançais au rythme d'un roman par an et je ne me posais pas plus de questions que ça. J'étais intimement persuadé que ça allait marcher très vite et je travaillais dans l'urgence de me dire "il faut que ça marche maintenant sinon ça ne marchera jamais". Et je me suis fatigué. Ecrire est devenu un fardeau, je n'avais plus aucune idée neuve, je ne savais plus où je devais aller, et quand j'écrivais je sonnais faux. J'ai fini par jouer à écrire, par m'écouter écrire, et plus jamais écrire.

On n'écrit pas dans le but unique d'être édité, ça ne marche pas. On écrit parce qu'on a envie de raconter. Et aussi quand on a du temps à consacrer à cette activité. Je n'ai eu ni envie ni temps en 2011. J'ai simplement vécu et rechargé. Et ce n'est pas fini.

Je sais que mademoiselle Idée est toujours présente, que madame écriture n'est pas pressée. Messieurs les Mots sont disponibles à toute heure, mon colocataire lui s'est manifesté différemment ces derniers temps. Il m'a fait prendre un crayon, une gomme et une feuille blanche et il s'est mis à dessiner. Dessiner, non un roman, mais dessiner pour de vrai. Et j'ai découvert, à bientôt 32 ans que je savais dessiner d'une part, que c'était une activité qui me permettait de faire taire mes nombreuses voix intérieures qui se percutent trop souvent dans ma petite tête. Donc actuellement, je ne lis pas, je n'écris pas, je dessine. Juste pour le plaisir, pour moi, pour réapprendre à me concentrer sans me poser de questions.

Je reprendrai l'écriture quand cette activité me permettra de nouveau de me sentir créatif et de canaliser à la fois toutes ces voix qui ont fini par semer la pagaille dans ma tête... Quand ces conditions seront réunies, quand ça deviendra spontané, tout redeviendra faisable...

J'espère que ce jour n'est pas loin, je sais que j'ai le temps. Dans ma vie, je n'ai pas appris à le prendre ce temps. Mais c'est ma résolution pour cette année 2012 : prendre le temps afin que cette année soit belle, heureuse et épanouie... Ce que je vous souhaite, vous qui me suivez depuis presque deux ans maintenant...